Il y a bien longtemps que Michel Dagbert ne sort plus le drapeau de sa poche

Souvenez-vous ! Lors des dernières campagnes cantonales en 2014, Michel Dagbert et tous les candidats socialistes du Pas-de-Calais n’affirmaient plus qu’ils étaient socialistes mais « Majorité Départementale 62 » !

Et pour cause : ils n’osaient afficher le matraquage fiscal dont ils étaient les auteurs sans compter celui du président Hollande.

Alors pourquoi changer ? Si le 1er tract n’affiche aucune appartenance politique, on peut constater que la tête de liste, Michel Dagbert, s’adonne aux mélanges des genres, pour gommer ce qu’il a défendu hier avec François Hollande.

 

Il ne manque pas d’air : lorsqu’il annonce qu’il veut peser contre le gouvernement En Marche alors que ceux de Jean-Marc Ayrault et de Manuel Valls n’ont guère fait mieux, sinon pire :

 

  • « Faire face à un gouvernement qui fait peser sa politique ? sur les communes, sur les familles et les retraites. »
  • « Préserver les services publics et maintenir un soutien financier aux projets locaux. »
  • « Simplification des lois, des règles et des démarches par un soutien d’ingénierie. »

 

Bien sûr, il parle également du FARDA (Fonds d’Aménagement rural) qui est une politique départementale partagée par tous mais qui n’est en aucun cas une politique en lien avec le Sénat.

 

Voilà sur ce dernier point, le mélange des genres inadmissible pour tenter de tromper les grands électeurs. Ces derniers, soyons rassurés, ne sont pas dupes.

 

Certes le 2e tract affiche enfin la Rose et le sigle PS, mais comment pouvait-il faire autrement après le tapage médiatique où il joua au poker menteur face à Jean Pierre Corbisez, PS canal historique. C’est le silencieux Cambadélis qui doit être bien gêné par ces éléphants du Pas-de-Calais qui ont fait verser beaucoup d’encre dans les médias nationaux, au point d’en faire le lit du Front National et d’envoyer 4 députés sur les 8 qui siègent au Parlement !

 

Certes depuis 2014 nous avons malheureusement 10 conseillers FN au Département. La seule stratégie de Michel Dagbert, encore plus gêné par un Groupe Union Action 62 de 26 conseillers. Issus de la Droite Républicaine, du Centre et des Indépendants est simple : les diviser.

 

Ce travail insidieux porta ses fruits après les législatives : 4 d’entre eux créèrent leur groupe « La République En Marche ! »

 

Pas trop surprenant pour l’un d’entre eux ! Bruno Duvergé jusqu’en 2013 ne s’opposa en aucune façon à la majorité socialiste puisqu’il vota tout ce qu’elle proposa.

 

Il y a fort à parier que l’après Michel Dagbert, s’il est élu sénateur, sera compliqué chez les socialistes départementaux. Pour ma part, je pense que Michel Dagbert est En Marche depuis longtemps pour ne plus être socialiste, au point de se demander s’il cotise toujours au Parti Socialiste.

 

Sachant aussi que la n°2 sur la liste En Marche et battue aux dernières législatives, Coralie Rembert est très proche de la majorité départementale. On comprend mieux les visites parlementaires de Jean-Marie Vanlerenberghe et Jean-Paul Delevoye au Département depuis le début de cette année !

 

Je crois qu’il sera En Marche dès Octobre 2017.

 

Il y a bien longtemps que Michel Dagbert ne sort plus le drapeau de sa poche
Mot clé :